Notre objectif est de vous offrir la meilleure expérience possible, mais aussi de respecter votre vie privée. En cliquant sur « J’accepte », vous acceptez que nous utilisions des cookies, ce qui nous aidera à fournir des informations plus personnalisées. Toutefois, si vous souhaitiez désactiver cette fonctionnalité ou en savoir plus sur nos pratiques, veuillez consulter notre Politique sur l’utilisation des cookies. Merci.
Veuillez mettre à jour votre navigateur Web.
Vous utilisez un navigateur non supporté par notre site. Voir les navigateurs que nous supportons pour profiter au mieux de notre site.

Nexus card holders

CX888 and CX889 are not US CBP (Customs and Border Protection) pre-cleared flights, as they operate outside the US pre-clearance facility hours.

Passengers on any of these flights cannot use their Nexus card; they must carry with them their passports instead.

Passeports et visas

Pensez à voyager avec un passeport en cours de validité et un visa adapté pour passer un agréable voyage.

Titulaires d’une carte Nexus

CX888 et CX865/CX889 ne sont pas des vols pré-dédouanés par le CBP américain (service des douanes et de la protection des frontières), car ils sont exploités en dehors des heures d’ouverture des douanes américaines.

Les passagers de ces vols ne peuvent pas utiliser leur carte Nexus pour pénétrer aux États-Unis ou au Canada et ils doivent se munir de leur passeport à la place.

Canada

L’autorisation de voyage électronique (eTA) est obligatoire pour les étrangers exemptés de visa se rendant au ou transitant par le Canada en avion. Les voyageurs doivent faire une demande d’eTa et recevront l’accord avant l’embarquement sur leur vol pour le Canada. Cette exigence ne s’applique pas entre autres aux citoyens des États-Unis et aux voyageurs qui possèdent un visa valable. Pour en savoir plus, rendez-vous sur Canada.ca/eTA, Le lien ouvre une nouvelle fenêtre opérée par des parties externes et peut ne pas appliquer les mêmes politiques d’accessibilité que Cathay Pacific.

États-Unis

Selon l’objectif de votre visite, vous pouvez avoir besoin d’un visa. Rendez-vous au Bureau des affaires consulaires du Département d’État des États-Unis pour obtenir tous les renseignements.

Visa et exemption de visa

Lorsque vous vous rendez aux États-Unis, vous devez indiquer l’adresse complète où vous séjournerez dans le pays à l’enregistrement aux douanes de l’aéroport, comme exigé par le Département américain de la Sécurité intérieure, le Bureau des douanes et de la protection des frontières.

Programme d’exemption de visa

La Sécurité intérieure des États-Unis a annoncé que, à compter du 26 octobre 2006, tous les passeports émis à partir de cette date par un pays membre du programme d’exemption de visa (VWP - Visa Waiver Programme) doivent être des passeports électroniques afin que les voyageurs exemptés puissent pénétrer aux États-Unis sans visa.

Un passeport électronique doit être doté de :

  • une puce électronique intégrée avec les données personnelles
  • un symbole international sur sa couverture

Consultez la rubrique sur les Photographies numériquespour connaître les exceptions au passeport électronique vous permettant quand même de voyager sans visa.

Pour obtenir la liste complète des pays participant au programme d’exemption de visa, rendez-vous au Bureau des affaires consulaires du Département d’État des États-Unis.

Le gouvernement américain a suspendu les programmes de « Transit sans visa » (TWOV - Transit Without Visa) et « International-to-International » (ITI). Pour obtenir plus d’informations, rendez-vous sur le site Internet de l’Administration fédérale de l’aviation.

Foire aux questions sur l’ESTA

Tous les citoyens des pays membres du programme d’exemption de visa (VWP - Visa Waiver Programme) prévoyant de se rendre aux États-Unis temporairement pour affaires ou pour les vacances doivent recevoir une autorisation de voyage électronique de la part de l’ESTA avant d’embarquer sur un vol vers les États-Unis, à condition que les passagers soient titulaires d’un passeport lisible en machine émis avant le 26 octobre 2005, entre le 26 octobre 2005 et le 25 octobre 2006 avec une photo numérique sur la page des données, ou d’un passeport électronique émis à partir du 26 octobre 2006. Quel que soit leur âge, les mineurs accompagnés et non accompagnés doivent obtenir une validation ESTA personnelle.

Non, la validation d’une autorisation de voyage ESTA n’est pas un visa. Elle ne répond pas aux exigences légales ou réglementaires des visas américains. Les personnes voyageant avec des visas en cours de validité n’ont pas besoin de faire de demande d’autorisation de voyage ESTA.

Pas forcément. La validation ESTA n’autorise un voyageur bénéficiant du programme d’exemption de visa qu’à embarquer à bord d’un vol vers les États-Unis.

Les passagers doivent envoyer leur demande ESTA au moins 72 heures avant l’heure de départ du vol. La réponse à une demande sur le site Internet de l’ESTA est presque instantanée. Il existe trois types de réponses à une demande :

  • Autorisation validée, ce qui signifie que les demandeurs sont autorisés à voyager aux États-Unis
  • Autorisation en cours, ce qui signifie que les demandeurs doivent consulter les mises à jour sur le site Internet sous 72 heures pour obtenir une réponse définitive
  • Voyage non autorisé, ce qui signifie que les demandeurs seront renvoyés sur www.travel.state.gov  pour faire une demande de visa pour se rendre aux États-Unis.

Chaque demande validée par l’ESTA sera valable pendant deux ans. Les passagers peuvent alors se rendre aux États-Unis à plusieurs reprises au cours de cette période de deux ans sans avoir à faire d’autre demande. Si les passagers ont reçu un nouveau passeport ou changé de nom ou encore de données d’identification, une nouvelle demande doit être faite.

Les passagers doivent fournir des informations comme leur nom, leur date de naissance, les données de leur passeport et le numéro de vol.

La mise en œuvre de l’ESTA permet au Département américain de la Sécurité intérieure d’éviter aux voyageurs du programme VWP d’exemption de visa de remplir un formulaire I-94W avant d’être acceptés aux États-Unis. Les douanes et la protection des frontières sont passées à un traitement électronique des voyageurs du programme d’exemption de visa arrivant par avion ou par bateau et ayant obtenu une autorisation ESTA. La plupart des voyageurs pénétrant aux États-Unis avec une validation ESTA n’ont plus besoin de remplir le formulaire I-94W et n’ont plus de carte de départ I-94W verte apposée à leur passeport. 

Si la demande d’autorisation de voyage ESTA est refusée et que le passager souhaite continuer son voyage, il devra faire une demande de visa non immigrant auprès de l’ambassade ou du consulat américain.

Vous n’avez aucune assurance d’obtenir un rendez-vous le lendemain à l’ambassade ou au consulat américain. C’est pourquoi les passagers doivent faire leur demande d’autorisation ESTA longtemps à l’avance.

Les passagers dont l’entrée aux États-Unis a été refusée ne recevront pas d’autorisation ESTA et doivent faire une demande de visa pour se rendre dans le pays.

Un passager dont le visa d’entrée aux États-Unis a été refusé ne peut pas bénéficier du programme d’exemption de visa américain.

Les informations envoyées par les demandeurs sur le site Internet d’ESTA, géré par le gouvernement américain, sont soumises aux mêmes dispositions et contrôles stricts établis pour les programmes de contrôle des voyageurs similaires.

Programme Secure Flight américain

Obligations en cas de survol (Données de sécurité en vol [Secure Flight Data] sur les vols)

Un survol fait référence aux vols partant hors des États-Unis et transitant par le continent américain en route vers une destination hors des États-Unis.

Quels pays et réservations de vol sont concernés par les données de sécurité en vol sur les passagers ?

Les vols entre Hong Kong et Vancouver et Toronto figurent sur le tableau de survol fourni par la Transportation Security Administration du Département américain de la Sécurité intérieure.

Numéros de vols (entre Hong Kong et Vancouver) : CX888, CX889, CX838, CX837, indépendamment de la date de départ.

Numéros de vols entre Hong Kong et Toronto : CX828, CX826, CX829, CX825.

Informations obligatoires dans le cadre du programme Secure Flight

Chaque passager doit fournir les données Secure Flight suivantes lors de la réservation d’un vol vers, au départ de et survolant les États-Unis :

  • Nom de famille complet du passager (tel qu’indiqué sur la documentation officielle d’identité délivrée par l’État ou le gouvernement, à savoir une carte d’identité, un permis de conduire, ou un passeport).
  • Date de naissance
  • Sexe
  • *Numéro de recours (le cas échéant)

* Les personnes faisant l’objet d’erreurs d’identification, en étant confondues avec d’autres, sont invitées à demander un numéro de recours sur www.dhs.gov/dhs-trip afin d’éviter à l’avenir toute autre méprise. Les personnes utiliseront ce numéro de recours dans toute correspondance avec le Département américain de la Sécurité intérieure (DHS - Department of Homeland Security) dans le cadre du programme de sécurité en vol Secure Flight, ainsi que pour toute réservation de voyage à l’avenir.

Pour fournir les données de sécurité en vol, veuillez contacter le bureau réservation Cathay Pacific le plus proche ou votre agence de voyage.

Vous pouvez également fournir les données de sécurité en vol en actualisant vos Documents de voyage dans Gérer la réservation.

Date de mise en conformité des compagnies aériennes

Les compagnies aériennes sont tenues de recueillir et de pouvoir transmettre les données Secure Flight à la TSA. Cathay Pacific respecte cette règle pour les vols au départ de ou vers les États-Unis depuis le 31 octobre 2009.

La date de mise en conformité de Cathay Pacific Airways pour l’extension de la règle Secure Flight aux survols vers/au départ de Hong Kong/Toronto était en juillet 2012. Il est à présent conseillé aux passagers voyageant entre Hong Kong et Toronto et entre Hong Kong et Vancouver de fournir les données Secure Flight quelle que soit leur date de voyage.

Les passagers ne respectant pas la règle Secure Flight pourraient se voir refuser le transport ou l’accès à la zone d’embarquement